BIO

Alima Hamel - Chanteuse - Auteure - Compositrice.


Alima chante au sein du groupe Monkomarok (World - Jazz) pendant 8 ans, de 2000 à 2008.

3 albums en sont issus (Enja / Harmonia Mundi).

De très nombreux concerts en France et à l'étranger via Culture France (L'AFAA) notamment.

A partir de 2013, Alima continue d’écrire son aventure.

Tout d'abord en Duo ALIMA  & LONE KENT (folk Blues) Preselection Bourges 2011

Puis en trio en  2015  Trio ALIMA

Avec Loïc Schild à la batterie, Fabrice Dang à la guitare, basse et banjo et Alima au chant, textes et composition.

la musique se fait la deuxième peau de ses

textes : beaux, charnels et sans concession.

 En janvier 2016, ses poesies sont publiées aux Etats Unis par la revue trimestrielle TRAFIKA EUROPE (voir ACTU) aux cotés de 6 auteurs dont Tahar ben Jelloun et Faiza Guene

ce qui l'ammène à New York et en Pennesylvanie en avril 2016 pour presenter ses poesies et chansons.

Elle cree en 2016 le Duo MEDEA MOUNTAINS avec Fabrice Dang à la guitare (voir PROJET) improvisation onirique en langue algérienne.

Par ailleurs, elle intervient en action culturelle comme animatrice d'Atelier d'Ecriture en lycée, prison, college.....(voir dossier dans PROJET)

Enfin, elle est programmatrice musicale depuis 2013 au centre culturel Lalande, elle programme dans le cadre des festivals Détours de Chant, Guitare Aucamville, Jazz sur son 31, Barrio Loco...

 


"Mes mots ont deux langues: le français, l’algérien.
Le français puisque c’est la langue de mon quotidien, il me permet avec aise de mettre des mots sur des pensées légères ou graves, de donner un sens spontané ou réfléchi à mes actions, à mes doutes...
L’algérien est la langue qui vient du fond des âmes, qui dit l’indicible, qui ose l’impudence, le douloureux, le merveilleux... Je ne saurais me passer de l’une ou de l’autre
."


"Les toulousains connaissent bien Alima Hamel. Ils l'ont découverte lors de ses premiers pas de chanteuse avec le groupe Monkomarok... A cheval entre deux cultures, la chanteuse d'origine algérienne balance son folk en français et en arabe avec les tripes et le coeur et s'autorise même une embardée anglaise pour une reprise de PJ Harvey, "une figure de femme libre" qu'elle admire."
Stéphanie Pichon. ELLE Magazine

"Entre Folk et jazz, Alima, une des plus belles voix de la chanson française."
Jean Manuel Escarnot. LIBERATION

"La dureté des thèmes abordés est proportionnelle à la douceur du propos. Le chant puissant et maitrisé déclenche des émotions vives. Les langues françaises et arabes se conjuguent pour dévoiler les espoirs et les blessures. Certains morceaux sont matière à réflexion, d'autres évocations sont portées par la musique et le corps. Une splendide reprise de PJ Harvey met l'anglais dans la boucle. La vie des femmes est le sujet central du répertoire. La délicatesse et l'exigeance en sont les maitres mots."
Philippe Pagès. Le BIJOU